SpécialitÉ

Psychologie du travail

Votre expert thérapeute en santé mentale.

 

Préambule

M Samuel Zenadocchio Cabinet Psychikk Paris Triangle d’Or est un acteur majeur de la cohorte Nationale des professionnels de la santé mentale, en synergie avec les professionnels du droit civil et pénal Parisiens.
Dans la fonction publique à l’instar dans le privé, la dégradation des conditions de travail induit l’accroissement du stress chronique, du mal-être et d’une souffrance au travail pathogène. Pouvant compromettre l’évolution professionnelle. Souffrance
aggravée par un environnement professionnel hostile et sous certaines gouvernances.

LE BURN-OUT

Dès lors, le burn-out, combinaison triangulaire entre « enthousiasme », « surinvestissement », et « désillusion », aboutit à un acmé du mal-être du professionnel, qu’il soit libéral, salarié(e) ou agent(e) de la Fonction Publique.
De par son ampleur et souffrances afférentes, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) introduirait le burn-out dans la classification internationale des maladies (CIM). À cet égard, la CIM-11, dont l’entrée en vigueur serait annoncée pour le 1er
janvier 2022, fait de l’épuisement professionnel un « facteur ayant une influence sur l’état de santé, associé au travail ».

Le syndrome d’épuisement professionnel, davantage identifié sous son vocable anglais « burn-out », saisit à la fois le champ juridique et le champs de la santé tant physique que mentale, psychologique, psychique. Caractérisé par la mutation des formes de travail, l’accroissement des normes et des organisations, la multiplication et la complexité des tâches au travail, la détérioration des conditions de travail. Une surconnexion au travail et une impossible déconnexion, l’augmentation du stress, une difficile limite entre sphère professionnelle et sphère personnelle. Marqueur saillant de l’obligation de sécurité de résultat incombant à l’employeur. Ce principe général de droit est posé par l’article L4121-1 du Code du travail.

LE HARCÈLEMENT

Notre Expertise en psychopathologie du travail et des organisations vise le repérage de la structure psychique du sujet « victime », les traits de sa personnalité, son état cognitif, ses motivations. Dans le contexte légal de la situation de travail, l’obligation de sécurité de résultat qui pèse sur l’employeur quant à la protection de la santé physique et mentale des agent(e)s dans la fonction publique à l’instar des salarié(e)s dans le privé, de la conscience de l’employeur du danger incluant le cas particulier de la discrimination y compris dans les critères de la faute inexcusable et « harcèlement moral au travail ».

Dans l’exercice de ses fonctions, le professionnel peut être victime de « harcèlement » au travail pouvant prendre plusieurs formes :

le « harassment » ou harcèlement psychologique fait référence aux agissements d’une personne. Que l’auteur(e) soit une personne ayant autorité sur l’autre, un collègue ou un client, usagé, patient(e). Les raisons du harcèlement peuvent prendre différentes sources (conflit interpersonnel, discrimination, diffamation, etc.).

Le harcèlement sexuel. L’intimidation : Il peut s’agir de menaces verbales ou physiques dans le but de diminuer une personne, de lui faire peur, de la menacer ou de la priver d’un droit.

Le cyber-harcèlement : Il peut s’agir de propos à visée de nuire à la victime, propos déshonorants, diffamatoires, messages hostiles, vexatoires et/ou l’envoi de messages ou de photos implicites ou explicites. Dans le cadre de messageries postées sur les réseaux sociaux, conversations ou commentaires lors d’évaluations.

Harcèlement moral « mobbing » : il s’agit généralement de comportements et/ou de gestes hostiles d’un groupe de personnes envers une seule et même personne.

Harcèlement verticaux, managérial, organisationnel, disciplinaire, harcèlement ascendant, collaboratif, entre associés ou actionnaires.
« Harcèlement » que nous ne nommons pas en tant que tel, en effet, seul un Magistrat sera habilité au prononcé.

Trois conditions sont nécessaires pour caractériser le harcèlement moral :

01.

LE PROCESSUS

La répétition d’agissements hostiles qui peuvent être de plusieurs natures, la récurrence de mauvais traitements.

02.

LA PERSÉCUTION

La dimension persécutive avec des agissements répétés, intentionnels ou non, et centrés sur la même personne.

03.

LES ABOUTISSANTS

Les effets aboutissants à la dégradation des conditions de travail, la volonté de nuire ou détruire la personne, l’atteinte à ses droits et à sa dignité, la dégradation de sa santé, la compromission de son avenir professionnel. Ces effets peuvent être cumulatifs.

Obligation de sécurité

Renforçant le champ des obligations en matière des conditions de travail, tel que dit supra, l’article L4121-1 du Code du travail fait peser sur l’employeur une obligation de sécurité de résultat à l’égard du salarié. Admis au visa de cette disposition, les risques psychosociaux dont les maladies psychiques professionnelles ne font pas exception à ce régime.

De ce point de vue, l’état de stress chronique au même titre que le harcèlement notamment moral peuvent être des facteurs de risque pour la santé physique et mentale des salariés. L’employeur qui ne prendrait pas toutes mesures nécessaires visant à anticiper, prévenir, et faire cesser, pour le salarié, ces facteurs de risques, commettrait une « faute inexcusable ».

Il appartient aux Juges du fond d’apprécier, souverainement, l’existence ou non d’une situation de harcèlement moral conformément aux règles procédurales en vigueur.

Nous menons des consultations spécialisées psychodynamique et psychopathologie du travail, entretiens spécifiques avec le salarié en souffrance au travail.

Nous réalisons des expertises psychologiques Judiciaires extrajudiciaires. Une méthodologie spécifique sera utilisée pour mettre à jour le lien entre l’état psychique de la victime et son travail, la décompensation, les spécificités de l’organisation du travail/hiérarchie/gouvernance.

Des analyses circonstanciées et factuelles au regard de l’organisation du travail et de l’impact sur la santé. À savoir la double chronologie : chronologie de la dégradation de la situation de travail. Chronologie de la dégradation de l’état de santé. Nous reconstituons le chemin causal de la dégradation des conditions de travail du salarié ou de l’agent, nous reconstituons le chemin causal de la dégradation de sa santé, cas clinique avec arbres des causes et protocole.

Le geste de travail et la dynamique de la reconnaissance, le jugement de beauté et d’utilité, l’écart entre le travail prescrit et le travail réel.

Les pathologies de surcharge : décompensations violentes, décompensations somatiques physiques, décompensations psychiques.

Les pathologies de la solitude : état de stress post-traumatique (ESPT) dans les situations de harcèlement au travail ; crise suicidaire. Paranoïa situationnelle voire institutionnelle.

Nous vous accueillons sur rendez-vous.
Contactez-nous

Stations de métro :

Saint Philippe du Roule
Franklin D. Roosvelt
Champs-Élysées Clemenceau
George V
Madelaine
Concorde

68 Rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 - PARIS

Lun - ven : 8h à 20h

FORMULAIRE DE CONTACT
Loading...
APPELEZ-NOUS